Disclaimer : L'univers et les personnages de Star Trek appartiennent à Gene Roddenberry, je ne tire aucune rémunération de leur emprunt passager…

Hum. Je passe de plus en plus de temps à traduire et de moins en moins à continuer cette histoire... donc j'ai préféré choisir de commencer sa publication afin de m'encourager à écrire la suite de manière plus régulière ^^'

Je posterai un chapitre de cette fic tous les 3 ou 4 jours afin d'avoir un rythme de publication assez constant durant au moins deux semaines... et entre temps je continuerai à publier quelques OS traduits =)

Dernières précisions : Cette histoire est un Univers Alternatif donc, en dehors de la trame principale, un certain nombre d'éléments sont susceptibles d'être différents. Et, bien qu'il s'agira d'un slash (le rating pourrait d'ailleurs changer dans l'avenir), il prendra un certain temps avant de s'imposer dans l'histoire... :p

Sur ce, j'espère que ce début vous plaira ;)

Bonne lecture !

En territoires improbables

Chapitre 1

C'était la première fois qu'il en rencontrait un en personne. Il déplorait que cela se produise en de telles circonstances.

Jim étudia l'homme allongé sur le lit de l'infirmerie, se livrant à une lente observation de leur invité.

Des sourcils incurvés, des oreilles pointues, un teint pâle. L'image même du vulcain type.

Il était un fait reconnu que ce peuple était réputé pour son intelligence et ses vastes connaissances. Il était regrettable qu'aucun d'eux n'ait jamais souhaité s'engager au sein de Starfleet. Cependant, peu des leurs se mêlaient réellement aux autres peuples. Bien qu'ils encourageaient le partage des connaissances, les vulcains gardaient leurs us et coutumes forts secrets et limitaient les contacts directs avec leurs alliés. A ce titre, l'Intrépide avait été une belle initiative de leur part. Un vaisseau entièrement composé de vulcains dédié à l'exploration.

Il était triste que son équipage ait dû avoir une telle fin. Et, à présent, ils en avaient le dernier rescapé à leur bord.

En quelque sorte.

Cet homme – Spock, selon les archives – avait été fait prisonnier plusieurs mois avant la destruction du vaisseau auquel il appartenait. Il avait été capturé par les Klingons mais avait sauvé ses compagnons. Sans doute son action avait-elle était considérée comme « logique » par son peuple. Jim, quant à lui, bien qu'il n'ait pas eu connaissance de tous les détails de cette mission, y voyait sans aucun doute un véritable courage. C'était un homme qui aurait eu droit à sa place au sein de son propre équipage, à bord de l'Enterprise.

« L'officier en second, Monsieur Spock, a disparu lors de l'explosion du vaisseau Klingon le deuxième s'est retiré dès l'instant où notre force de frappe est devenu nettement plus importante que la leur. Les probabilités que l'officier Spock ait pu survivre ne dépassent pas une pour deux-cents cinquante-quatre. »

Et à ces déclarations n'avaient suivi que quelques mots sur la manière digne dont le vulcain avait fait son devoir. Des déclarations impersonnelles, plates, du capitaine de l'Intrépide. Enfin, c'était ainsi que les avait jugés Kirk lorsqu'il avait lu le rapport de mission. De son point de vue, cela ne rendait pas justice à son sacrifice, surtout pas après les longs moins durant lesquels il avait été entre les mains des Klingons. De longs mois de torture physique et mentale – McCoy lui avait dit qu'il avait vu certaines zones d'ombres étranges dans son cortex cérébral et il savait (en dépit de sa mal connaissance de la physiologie vulcaine) que ce n'était pas normal.

On pouvait dire que sa première rencontre avec un vulcain ne se faisait pas dans les meilleures circonstances. Enfin, un demi-vulcain. Rien de moins que le fils du célèbre ambassadeur Sarek et d'Amanda Grayson, un des seuls humains étant parvenu à s'intégrer dans cette communauté.

Pris d'une soudaine pointe de curiosité, il se demanda si l'homme avait pris quelques caractéristiques humaines. Il savait que son sang était vert, qu'il avait tous les traits d'un vulcain, et notamment cette légère chaleur que son corps plus chaud dégageait.

Le capitaine observa plus longuement le visage un peu atypique. Il remarqua un fin cil noir tombé sur le haut de sa pommette et tendit sa main vers son visage pour l'en débarrasser.

- Eh !

Par delà sa surprise, il retint un grognement de douleur. Son poignet était enserré dans l'étau de la force exercée par les doigts du vulcain. Il lui semblait presque qu'il allait se briser.

- Qui êtes-vous ? interrogea une voix profonde et enrouée.

Jim leva les yeux vers le visage impassible sans chercher à dégager son poignet douloureux. En croisant les yeux sombres, il se rendit compte qu'il n'avait pas à forcer son sourire à fleurir sur ses lèvres. Certains humains se méfiaient de ce peuple parce qu'ils partageaient si peu d'eux-mêmes avec eux en dehors de leurs connaissances scientifiques et technologiques. Cependant, à cet instant, sans pouvoir en expliquer réellement la raison, il souhaitait davantage garder le regard de cet homme sur lui que le fuir.

- James T. Kirk, Capitaine de l'Enterprise, le vaisseau de la Fédération à bord duquel vous êtes en ce moment.

Il vit le vulcain laisser échapper un léger soupir alors que les doigts chauds relâchaient prudemment son poignet. Jim grimaça légèrement en remarquant les traces rouges sur sa peau et massa la chair endolorie. Voyant que Spock avait suivi son regard, il continua à parler avant que ne s'installe un silence inconfortable.

- Nous vous avons récupéré en même temps qu'une de nos équipes d'exploration qui avait été capturée et emmenée sur une base klingonne. Nous sommes à présent en route vers Vulcain en attendant de recevoir nos ordres de Starfleet. Nous devrions arriver dans le système d'Epsilon Eridani dans une quinzaine de jours.

- James Tiberius Kirk… J'ai entendu parler de vous avant…

Les sourcils se froncèrent imperceptiblement Jim ressentit une petite étincelle de fierté en découvrant qu'il n'était pas un parfait inconnu aux yeux des vulcains.

- Vous avez accompli une série de missions de manière peu orthodoxe. Vous êtes…

Le vulcain ferma les yeux comme-ci il avait quelques difficultés à rassembler ses pensées. D'ailleurs, maintenant qu'il y songeait, Jim n'avait pas imaginé qu'il serait si lucide. D'après ce qu'en avait dit McCoy-

Le corps du vulcain se mit soudain à convulser et, avant qu'il n'ait pu faire un pas vers le bureau du médecin, l'homme sembla retomber dans l'inconscience. Il hésita un quart de seconde, rassurer de voir qu'il n'y avait pas de variation importante dans le moniteur qui surveillait l'état physique du patient, et quitta la chambre.

A suivre...